Err

Bally 18 ans 1999 Brut de Fût 54.5%

Bally
(Code: 53652)
Rhum Agricole, France / Martinique, 70cl
290,00 €
2000g
  1. Embouteillé au degré naturel, ce Bally est de bout en bout impressionnant de richesse, de profondeur et de complexité. Cette version commence par dévoiler une palette aromatique particulièrement loquace et jamais à court d’arguments. Les notes de pruneau et de bois précieux qui émanent à cet instant du verre sont une invitation à recommencer la dégustation de peur d’être passé à côté de l’essentiel. Et que dire de la palette gustative, qui exprime avec une rare authenticité un automne à la fois pastoral, flamboyant et exaltant !
  2. Nez : comme la noirceur du liquide le laisse présager, nous avons un rhum sombre et concentré, avec la force du café. La concentration est saisissante et on est vite happé dans les profondeurs du liquide. La plongée commence par un petit solvant un peu industriel et huileux, puis se poursuit dans la chair d’un boisé ténébreux et terriblement poignant. Les fruits sont condensés, réduits, tendus, mais délivrent leurs parfums avec force. Les tanins se fondent petit à petit sans perdre de leur aura. L’aération déchaine la puissance aromatique du rhum, sans éveiller une quelconque agressivité de l’alcool. C’est très boisé bien entendu, mais délicieusement complexe, corsé mais fondu, torréfié mais élégamment fragrant.
    Bouche : tout aussi concentrée, aussi boisée que fruitée. Les tanins sont saisissants et torréfiés, ils tapissent le palais de café et de cacao. Ils sont également fondus et même bouleversants en ce qu’ils nous submergent ensuite de fruits secs, de réglisse et de canne concentrée. Le sucre muscovado donnerait presque à ce rhum des airs de mélasse, mais l’ampleur et le naturel de la canne ne font aucun doute. C’est bien un rhum agricole, mais de tous les superlatifs : plus concentré, plus poignant, plus intense.
    Finale : longue, avec un sucre muscovado encore plein de mélasse et une canne mariée pour toujours aux tanins.
Articles complémentaires